7 questions pour bien choisir son oreiller pour dormir sur le côté 

quel oreiller pour dormir sur le cotéDans un monde toujours plus rapide et source de tensions, la qualité du sommeil est un critère majeur pour une vie plus saine. Favoriser l’endormissement, mais aussi le soutien du corps pendant la nuit est le rôle de la literie, et de l’oreiller en particulier. Chaque être humain est unique, ses habitudes de sommeil aussi, son oreiller doit donc s’adapter scrupuleusement à ses caractéristiques. Ainsi, choisir son oreiller pour dormir sur le côté ne se fait pas au hasard.

Voici 7 questions essentielles à se poser pour faire le bon choix.

1. Dans quelle position ai-je l’habitude de dormir ? Me faut-il un oreiller pour dormir sur le côté ?

Quand on sait que près de la moitié de la population dort sur le côté, il est primordial que les bons produits soient proposés aux consommateurs.

Un oreiller pour dormir sur le côté doit répondre à des critères bien précis pour respecter le corps, et tout particulièrement le système musculo-squelettique. Le rôle de la literie est d’apporter confort et maintien.

Le rôle de l’oreiller est alors capital, d’autant plus si vous dormez sur le côté. C’est à l’oreiller qu’incombe la fonction de soutien de la nuque. Il en découle alors le choix de la forme de l’oreiller, mais aussi de la taille, de l’épaisseur, de la fermeté, etc.

2. Quelle est ma morphologie ?

bon alignement tête et épaule

Bien choisir son oreiller pour dormir sur le côté requiert, d’autre part, de bien connaître son corps et ses besoins.

Il est impératif que l’alignement de la tête avec la nuque et les cervicales soit parfait pour éviter les douleurs cervicales. Pour cela, l’oreiller idéal doit combler la distance entre vos épaules et votre tête.

Si vous êtes large d’épaules, favorisez un oreiller d’au moins 9 cm d’épaisseur pour profiter d’un sommeil réparateur. De même, selon votre poids, la densité de votre oreiller change.

Plus le corps est lourd, plus l’oreiller doit être dense pour un maintien parfait tout au long de la nuit. Une personne corpulente choisira un garnissage d’au moins 50 kg/m3.

3. Suis-je sujet à des douleurs cervicales ?

À l’évidence, quelqu’un souffrant déjà de douleurs aux cervicales, de tensions musculaires ou articulaires, doit être très rigoureux dans le choix de son oreiller. Qu’il s’agisse d’un oreiller pour dormir sur le côté ou pas, il faut toujours le choisir en respect avec le corps humain.

Les kinésithérapeutes et ostéopathes conseillent, dans le cas de douleurs chroniques, d’opter pour un soutien ergonomique.

Cela évitera torticolis ou autre douleur au réveil. Un oreiller ergonomique soutient les points de pression et permet d’évacuer les tensions accumulées pendant la journée. Il est particulièrement recommandé si cherchez un oreiller pour cervicales douloureuses.

4. Mon matelas est-il ferme ou moelleux ?

Ne pas oublier que l’oreiller est un des constituants de la literie. La sensation de moelleux ou de fermeté de votre oreiller dépend aussi de la souplesse de votre matelas.

L’idée étant toujours que, finalement, votre corps reste le plus droit possible. C’est d’autant plus vrai pour les dormeurs latéraux. Imaginez votre silhouette en position couchée et restez logique dans votre choix.

5. Et les oreillers à mémoire de forme ?

Toute la profession s’engage à conseiller ce type d’oreiller, d’autant plus quand on choisit un oreiller pour dormir sur le côté. Le principe de la mémoire de forme est d’épouser les courbes du corps, il offre donc un soutien précis, mais surtout personnalisé.

Kinésithérapeutes et ostéopathes recommandent ces coussins orthopédiques. Leur garnissage en mousse polyuréthane offre une qualité de sommeil préservée et un soutien cervical et lombaire optimal. Il vous reste toujours le choix entre ferme ou souple.

6. Quelle est la durée moyenne de mes nuits ?

Que vous achetiez un oreiller pour dormir sur le côté ou un autre type d’oreiller, vous devez toujours considérer le temps que vous passez dans votre lit.

Plus votre corps reste en position couchée longtemps, plus son maintien est important. Ainsi, une personne qui a l’habitude de dormir plus de 8 heures par nuit prendra soin de favoriser la fermeté lors de l’achat de son oreiller.

Il s’agit alors de concilier au mieux l’envie de confort et de moelleux avec le besoin de soutien ferme pour votre squelette et vos muscles. Bénéficier de longues nuits de sommeil ne doit pas vouloir dire se réveiller avec des douleurs lombaires ou cervicales.

7. Suis-je sujet aux allergies ?

oreiller pour dormir sur le coté anti-allergiqueLorsqu’on sélectionne son oreiller pour dormir sur le côté, il faut aussi penser au garnissage. En pensant au confort, le duvet ou les plumes d’oie ou de canard viennent immédiatement à l’esprit. Mais il faut prendre en compte le risque d’allergies. Dans ce cas, il est plus judicieux de partir sur un oreiller en fibre naturelle et avec un traitement anti-acariens/bactériens.

À savoir que très souvent, les gens sont allergiques aux acariens et poussières et non aux plumes directement. Aérer la pièce et la maintenir à une température modérée participe aussi à diminuer les problèmes d’allergies. Les garnissages synthétiques facilitent l’entretien.

De même, une personne qui transpire beaucoup choisira plutôt une matière à haute respirabilité.

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.